La Chair des mots

GRAIN

Poésie

Mes années-lumière sont pas des lumières
Mais je veille
Sur un grain de toute beauté

Alain Bashung, Au pavillon des lauriers

Étymologie

Grain < lat. granum = le grain rac. i.-e. *ger- qui signifie germer. Il n’y a pas de lien établi entre "grain" et "graminée".

Domaines

Les quatre éléments : granit, granite (< it.), granité, graniteux, granitique, grenat
La faune et la flore : égrainage, égrainer, égrenage, égrener, égreneuse, grainage, graine, graineterie, grainetier, granivore, grenade, grenadier, grenadine, grenaison, grenetier
Le corps : casse-graine, grenadine, grog, gros-grain, passe-tout-grain
L’habitat : grange, grenier
Le travail manuel : désengrener, égreneur, égrenoir, engrangement, engranger, engrenage, engrènement, engrener, engreneur, engreneuse, engrenure, filigrane, grainer, grainier, granulaire, granulat, granulation, granule, granulé, granuler, granuleux, grenage, grenaillage, grenaille, grenailler, grené, greneler, grener, grenu, grenure
Les sentiments : saugrenu
La communication : filigraner
La physique : grenat
La médecine : granule, granulé
L’armée : grenade, grenadier, lance-grenades

Commentaire

Étymologiquement, la graine est faite pour germer. Et la grange est faite pour stocker les grains, comme le grenier. Hors le monde agricole, le grain apparaît dans l’étoffe appelée gros-grain, mot abrégé ensuite en grog, rhum étendu d’eau. C’est le fruit appelé grenade (d’où le grenadier, la grenadine et l’adj. grenat) qui a donné ensuite son nom au projectile. L’adj. saugrenu, qui signifie aujourd’hui absurde, d’une bizarrerie ridicule, signifie étymologiquement parsemé de grains de sel, c’est-à-dire salé, trop salé peut-être. Si engrener veut dire garnir de grains la trémie d’un moulin ou alimenter en javelles le battoir d’une batteuse, il ressort l’idée de faire fonctionner la machine, d’où la création du mot engrenage, appareil de transmission d’une force (du moteur vers les roues d’une automobile, via les engrenages de la boîte de vitesse). Le granite, en géologie, est une roche magmatique plutonique composée de quartz, de feldspath et de mica. Le mot granit est une appellation commerciale chez les marbriers, et peut correspondre à des granites, mais aussi à des gneiss, des grès, des calcaires… La marque, le dessin qui apparaît entre les fils du papier-monnaie s’appelle le filigrane. C’est, mot à mot, un fil à grains.
Requiem pour deux métiers d’autrefois : le grainier faisait "le commerce des graines, notamment de semences à l’intention des cultivateurs et des jardiniers". L’égreneur était un "journalier employé à dégarnir de leurs grains les épis de maïs, manuellement ou à l’aide d’un égrenoir mécanique. (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Viennent du germ. via l’ang. quelques mots comme le corned-beef (où corned < to corn = saupoudrer de grains de sel pour conserver).

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque