La Chair des mots

GÉRER

Poésie

Je reste au bord de vous, timide, n’osant rien faire
Est-ce qu’on peut faire des vers avec la gravité de vos gestes et votre honneur ?

Jacques Bertin, À Besançon

Étymologie

Gérer < lat. gerere = porter, porter sur soi, se charger de quelque chose, assumer, administrer, gérer.
De son côté, exagérer < lat. exaggerare = rapporter des terres sur, hausser en remblai, grossir < aggerare = accumuler, amonceler, développer, grossir < agger = l’amoncellement de matériaux de toute espèce, la levée de terre (pour fortifier un camp). Gaffiot et en partie Ernout-Meillet proposent pour agger une formation ad-ger- en reliant agger à adgerere = porter à, vers, apporter, produire.

Domaines

Les quatre éléments : congère (< occ.)
La faune et la flore : lanigère
Le corps : digérer, digeste, digestibilité, digestible, digestif, digestion, gestation, indigeste, indigestion, ingérable, ingérer, ingestion, prédigéré
Le travail manuel : cogérance, cogérant, cogestion, enregistrable, enregistrement, enregistrer, enregistreur, faits et gestes, gérable, gérance, gérant, géré, geste (le), gesticulant, gesticulateur, gesticulation, gesticuler, gestion, gestionnaire, gestualité, gestuel, gestuelle, préenregistré, registre
Les arts : chanson de geste, geste (la), registration, registre, registrer
Les sentiments : autosuggestion (hyb.), ingérence, ingérer (s’), morigéner, non-ingérence, suggérer, suggestibilité, suggestible, suggestif, suggestion, suggestionner, suggestivité
La communication : digest (< ang.), gérondif
Le travail intellectuel : exagération, exagéré, exagérément, exagérer
La physique : progestatif, progestérone
La politique : autogéré (hyb.), autogestionnaire (hyb.), belligérance, cobelligérant, ingérence, ingérer (s’), non-belligérance, non-belligérant, non-ingérence
La médecine : congestif, congestion, congestionner, décongestion, décongestionnement, décongestionner, verbigération
L’armée : belligérance, belligérant, cobelligérant, non-belligérance, non-belligérant

Commentaire

Le sens premier de la rac. est concret : il s’agit de porter sur soi quelque chose. On retrouve ce sens par ex. dans lanigère (qui porte sur soi de la laine). La seconde nuance est celle de transporter, illustrée par des termes comme la congère, ingérer, l’ingestion, suggérer (littéralement, porter sous, d’où fournir, produire, soumettre, proposer), suggestif, la suggestibilité, la suggestivité, la suggestion. Exagérer, d’abord transitif, a signifié transporter et accumuler de la terre pour fortifier un camp militaire en construisant une levée de terre, d’où le sens d’augmenter, d’amplifier, de grossir. Le vb s’emploie aussi absolument au sens d’en faire trop. Digérer a d’abord signifié porter çà et là, puis diviser, répartir, mettre en ordre, mûrir, dissoudre. On peut adjoindre la digestion, indigeste, prédigéré, le digest (littérature prédigérée, condensée). On peut ajouter la congestion, littéralement un amas, une accumulation d’éléments transportés ensemble, d’où congestionner, décongestionner. Le registre, quant à lui, est un document où on transcrit, reporte (traduction littérale du mot registre) mention d’événements, de faits, d’actes dont on veut garder la trace ou le souvenir. Au terme registre, on peut associer enregistrer, l’enregistrement, registrer et la registration (à l’orgue et au clavecin).
Concernant autant la nuance de porter sur soi que celle de transporter, on relève la gestation. Le premier sens (au niveau lat.) était l’action de porter, la promenade en litière ou en voiture. Le terme est ensuite passé au sens de porter en soi plutôt même que sur soi, comme synonyme du mot grossesse en parlant des mammifères. A ce terme gestation, on peut associer l’adj. progestatif et la progestérone.
La troisième nuance est celle de se charger de, d’assumer, d’administrer, avec pour l’illustrer des termes comme autogestionnaire, autogéré, la cogestion, la cogérance, la gestion, le gestionnaire, la gérance, le gérant. La quatrième nuance transforme le vb gérer en quasi synonyme des verbes faire et agir. On rencontre alors des termes comme le belligérant, la chanson de geste, les faits et gestes, le geste, la geste (ensemble des poèmes épiques du Moyen Âge relatant les hauts faits de personnages historiques ou légendaires), la gesticulation, gesticuler, gestuel, la gestuelle, la gestualité, le gérondif (forme verbale correspondant au part. prés. précédé de "en", et décrivant une action), l’ingérence, la non-ingérence, s’ingérer, la verbigération (dispute, échanges verbaux, mais surtout logorrhée).

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque