La Chair des mots

CUL

Poésie

Écoutez donc la ballade
D’une qui n’a jamais pu
Supporter les algarades
Ni les coups de pied au cul

Anne Sylvestre, Ballade de Calamity Jane

Étymologie

Cul < lat. culus = le cul, le fondement, le derrière

Domaines

La faune et la flore : culard, cul-blanc, gratte-cul
Le corps : culotte, culotter, culottier, déculotter, reculotter, tutu
L’habitat : cul-de-basse-fosse, reculement
Le travail manuel : acculée, bascule, basculement, basculer, basculeur, couche-culotte, culbutage, culbute, culbutement, culbuter, culbuteur, cul-de-four, cul-de-lampe, cul-de-poule, culée, culeron, culière, culot, culottage, culotté, culotteur, éculé, éculer, pont-bascule, reculement, tapecul (hyb.), torche-cul
Les sentiments : acculer, bousculade, bousculer, casse-cul, cucul, culot, culotté, cul-terreux, déculottée, enculage, enculer, enculeur, lèche-cul (hyb.), peigne-cul, tire-au-cul
La spatialité : acul, à reculons, cul-de-sac, culer, recul, reculade, reculé, reculée, reculer
La temporalité : recul
Le travail intellectuel : éculé, éculer
La politique : sans-culotte
La médecine : cul-de-jatte
L’armée : culasse, déculasser

Commentaire

La langue des légionnaires romains s’embarrasse peu de délicatesses langagières, et appelle un cul un cul. La moitié au moins de la famille continue à évoquer, peu ou prou, la face cachée de la lune. Avec une once d’imagination, le sens premier transparaît dans des termes à peine métaphoriques, d’acculer à la culasse, de culbuter à la culotte, de reculer à éculé. Le tutu aurait pu s’appeler cucul, mais il aurait été négativement connoté.
Quant à la bascule, jadis bacule, elle désigne étymologiquement l’action de frapper le derrière de quelqu’un contre terre pour le punir, rappelle Jacqueline Picoche. La bascule, dans certaines de ses conformations (de type peson), touche ou frappe le sol quand la charge est trop importante. Bousculer, enfin, c’est sans doute bouter (frapper, pousser) le cul. Il faut du culot pour se comporter ainsi. Ce culot est constitué de dépôt au fond du vase, qui, du coup, lui donne de la stabilité, d’où le sens d’aplomb, de hardiesse.
Requiem pour un métier d’autrefois : le culotteur était un "homme qui se chargeait de culotter les pipes, à, la demande des fumeurs dont la bouche trop délicate ne supportait pas l’âcreté du bois neuf". (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque