La Chair des mots

CROÎTRE

Poésie

Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l’ombre
Brillait à l’occident

Victor Hugo, La Légende des siècles, Booz endormi

Étymologie

Croître < lat. crescere = naître, pousser (en parlant de plantes), grandir, croître, augmenter < rac. i.-e. ker-H2- (ker-) / *kr- qui signifie rassasier. Cérès est la déesse des moissons.

Domaines

Les quatre éléments : accrétion, crue, décroît, décrue
La faune et la flore : céréale, céréaliculture, céréalier, croît, recrû
Les groupes humains : procréateur, procréation, procréatique, procréer
Le corps : croissance, croissant, excroissance
Le travail manuel : accrétion, accroissement, accroître, concret, concrètement, concréter, concrétion, concrétisation, concrétiser, créateur, créatif, création, créativité, créature, créer, croissance, croissant, décroissance, décroissant, décroissement, décroître, recréer, recrû, surcroît
Les arts : créateur, créatif, création, créativité, créer, créole, crescendo (it.), decrescendo (it.)
La spiritualité : créationnisme, créationniste, créature, créer, incréé
Le travail intellectuel : décrément, décrémenter, incrément, incrémenter, incrémentiel, recréer
L’économie : croissance, décroissance, décroissement
L’armée : recrue, recrutement, recruter, recruteur
Les loisirs : récréatif, récréation, récréer
Divers : Cérès

Commentaire

Pour commencer, une petite prière à Cérès qui préside à la germination, la croissance et la maturation des céréales qui doivent leur nom à la déesse. Les domaines qui échappent à la notion de croissance sont rares. Nous ne nous intéresserons qu’à quelques termes qui présentent une certaine originalité. La sous-fam. de concret traduit l’idée d’une agglutination de matière qui rend quelque chose visible, en s’opposant à abstrait. La crue est un gonflement de la rivière. Le créateur est celui qui fabrique du concret avec trois fois rien, ou même, parfois, avec rien du tout… Mais le créationniste est persuadé que Dieu a tout créé en une fois, et que tout est en l’état depuis… Au secours, Darwin !
En pâtisserie, le croissant a été inventé à Vienne en 1689 pour fêter la victoire des Autrichiens sur les Turcs dont c’est l’emblème. Manger un croissant n’est donc pas un geste anodin… Par ailleurs, Jacqueline Picoche rattache le mot créole à la famille de croître. Le mot "est une altération, par les Français des Antilles, de l’espagnol criollo, qui désignait les Espagnols nés en Amérique : adaptation du portugais du Brésil crioulo, qui signifiait primitivement << esclave né dans la maison de son maître >>, [] puis << Blanc né aux colonies >>, dérivé du portugais criar << nourrir >>, du latin creare." Et pour finir, rappelons que le but de la récréation est la reconstitution des forces consommées par l’organisme, le cerveau surtout, pendant les heures de classe qui précèdent…

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque