La Chair des mots

COUR

Poésie

Ne pas parler de poésie
En écrasant les fleurs sauvages
Et faire jouer la transparence
Au fond d’une cour aux murs gris
Où l’aube n’a jamais sa chance.

Barbara, Perlimpinpin

Étymologie

Cour < lat. vulg. cortis < lat. imp. cors < lat. cohors = la cour de ferme, le parc à bétail, la basse-cour, le groupe de gens, la division du camp militaire, le cortège d’amis ou la suite d’un magistrat, d’un haut personnage (d’où la perte du -t final par confusion avec curia = la curie, l’assemblée (du sénat)) < rac. i.-e. *ghor-t- = l’enclos

Domaines

La faune et la flore : courtilière, courtillier, hortensia, horticole, horticulteur, horticulture, hortillonnage, hortillonneur, ortolan
Le corps : courtine
L’habitat : arrière-cour, avant-cour, basse-cour, courtine
Les sentiments : courailler, courtisane (< it.), courtisanerie (< it.), courtisanesque (< it.), courtiser (< it.), courtois, courtoisement, courtoisie, discourtois, discourtoisement, discourtoisie
La spatialité : courée, courette, court de tennis (hyb.), courtil, haute cour
La politique : cohorte, courtisan (< it.)
La justice : haute cour
L’armée : cohorte
Les loisirs : cortège (< it.)
Divers : Hortense, Hortensia

Commentaire

Que reste-t-il de l’enclos des i.-e. ? Pas grand-chose, à part peut-être le court de tennis. Le sens de jardin est mieux représenté, avec des termes comme l’horticulture, la courtilière et l’ortolan (mot à mot la jardinière et le jardinier). La cour, comme espace non construit jouxtant un bâtiment, est très présente, de l’avant-cour à l’arrière-cour, de la basse-cour à la haute cour (de justice) et à la courée des villes du Nord. Pour le reste, c’est le sens de groupe de gens qui apparaît souvent, de la cohorte au cortège. Ces gens peuvent entourer un prince, un roi, faire leur cour sentimentale ou politique, manifester dans leur comportement une "bonne" éducation et se montrer courtois.
Requiem pour deux métiers d’autrefois : l’hortillonneur "cultivait un jardin gagné sur un sol bourbeux, gorgé d’une eau plus ou moins limoneuse et stagnante". Le courtillier était un "jardinier qui cultivait un << courtil >>, un potager entouré de haies vives, proche de son habitation." (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Viennent du germ. des mots comme le jardin, le hangar.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque