La Chair des mots

COU

Poésie

Et je sais, sur mon cou
La main nue qui se pose
Et j’ai su, à genoux
La beauté d’une rose
La beauté d’une rose

Barbara, À mourir pour mourir

Étymologie

Cou < lat. collum = le cou

Domaines

Les quatre éléments : col
La faune et la flore : collier, colvert, licol, licou, torcol, torcou
Le corps : cache-col, col, collerette, collet, collier, coltin, cou-de-pied, décolletage, décolleté, décolleter, encolure, faux-col
L’habitat : accolade (< prov.), mâchicoulis
Le travail manuel : accoler, col de cygne, colifichet, colis (< it.), collet, colleter (se), colportage, colporter, colporteur, coltinage, coltiner, décolletage, décolleter, décolleteur, décolleteuse
Les sentiments : accolade (< prov.), casse-cou, racolage, racoler, racoleur, racoleuse
La politique : colée
La justice : décollation, décoller
La médecine : torticolis
Les loisirs : colleteur

Commentaire

Dès lors qu’on garde en tête que le rad. peut apparaître sous les formes col- et cou-, la quasi-totalité des mots de la famille est à peu près limpide. Le colporteur porte des colis sur son cou. Décoller, ici, c’est décapiter, pratiquer la décollation. Le torcol, ou torcou, peut tordre son cou sans subir un torticolis. Les forts des Halles se protégeaient le cou avec un gilet appelé coltin, d’où le sens de coltiner qui signifie porter, se coltiner quelque chose signifiant se charger de quelque chose de pénible. La colée était le coup donné par le parrain sur le cou - la nuque - de celui qui était fait chevalier, lors de la cérémonie de l’adoubement. Le licol, ou licou, est une pièce de harnais qu’on place sur la tête du cheval pour l’attacher, le mener. Racoler, c’est étymologiquement sauter au cou, c’est, comme le rappelle Littré, "engager soit de gré soit par astuce dans le service militaire. Autrefois, avant la conscription, on racolait les hommes qu’on jugeait propres au service." Le terme est ensuite sorti du voc. militaire. Le mâchicoulis renvoie à une galerie saillante, dans les vieux châteaux, avec des ouvertures étroites d’où l’on pouvait jeter des pierres ou d’autres projectiles pour repousser les assaillants, littéralement pour leur écraser, leur casser le cou. Au sens métaphorique enfin, on parle du cou-de-pied et du col en montagne.

Complément

Quand décoller signifie «séparer ce qui était collé», le vb appartient à la famille de colle.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque