La Chair des mots

CONTER

Poésie

Je t’écris de la main gauche
Celle qui n’a jamais compté
Celle qui faisait des fautes
Du moins on l’a raconté

Danielle Messia, De la main gauche

Étymologie

Conter < lat. computare = calculer, énumérer (les détails d’une histoire), compter < putare = émonder les arbres

Domaines

Le travail manuel : compte-fils, compte-gouttes, compte-tours, compteur, comptoir, computer (ang.), volucompteur
Les arts : comptine
Les sentiments : disputailler, dispute, disputer, disputeur, laissé-pour-compte, réputation, réputé, réputer
La communication : compte rendu, conteur, inracontable, racontable, racontar, raconter, raconteur
La spiritualité : comput, computation, computiste
Le travail intellectuel : putatif, supputation, supputer
La politique : députation, député, députer
L’économie : acompte, comptabilisation, comptabiliser, comptabilité, comptable, comptage, comptant, compte, compte-chèques, compte chèques, compte courant, compter, décompte, décompter, escomptable, escompte, escompter, escompteur, expert-comptable, mécompte, précompte, précompter, recompter
La justice : imputabilité, imputable, imputation, imputer, inescomptable
La médecine : amputation, amputer

Commentaire

D’une manière un peu surprenante, le sens premier de la rac. (au niveau lat.) est celui d’émonder, de nettoyer. On le retrouve dans amputer. De là, on passe à la nuance de mettre au net, puis d’estimer, de penser. On trouve ces nuances dans des termes comme supputer, la réputation, putatif. On peut ajouter la sous-fam. de députer. Députer, c’est étymologiquement assigner, puis estimer compétent, puis confier une mission, puis envoyer en mission, puis élire comme représentant. Le vb disputer signifie avoir, à plusieurs, des idées et opinions différentes, voire opposées, sur un sujet. En ce sens, il est synonyme de discuter. Le vb disputer s’est ensuite orienté vers l’idée de lutter pour obtenir quelque chose (raison ou un prix), réprimander. Sur le vb composé computare s’est développé le sens de calculer, compter qu’on retrouve dans les nombreux termes orthographiés compt- en fr., avec ou sans préfixe. Le computer est un ordinateur en ang., mais le comput, à l’origine du computer, est le calcul déterminant le calendrier des fêtes mobiles pour les usages ecclésiastiques, d’où la computation. La sous-fam. de imputer illustre les deux dernières nuances, estimer et calculer. Dès l’époque latine, le vb composé computare avait pris le sens de narrer, conter, raconter, à partir de l’idée d’énumérer les péripéties d’un récit.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque