La Chair des mots

CONNAÎTRE

Poésie

Encore un jour se lève sur la planète France
Mais j’ai depuis longtemps perdu mes rêves je connais trop la danse

Damien Saez, Jeune et con

Étymologie

Connaître < lat. pop. connoscere < lat. cognoscere = apprendre à connaître, chercher à savoir, connaître < rac. i.-e. *gn-eH3- (*gno-) qui signifie connaître

Domaines

Les groupes humains : énorme, énormément, énormité
Le travail manuel : connaissement
Les arts : narrateur, narratif, narration, narrer
Les sentiments : accointance, anoblir, anoblissement, anormal, anormalement, anormalité, ignoble, ignoblement, incognito (it.), noble, noblement, noblesse, normal, normale, normalement, normalité, notoire, notoirement, notoriété, reconnaissable, reconnaissance, reconnaissant, reconnu
La communication : inénarrable, narrateur, narratif, narration, narrer, notice, notificatif, notification, notifier
La spiritualité : paranormal
Le travail intellectuel : anormal, anormalement, anormalité, cogniticien, cognitif, cognition, connaissable, connaissance, connaisseur, connu, ignare, ignorance, ignorant, ignoré, ignorer, inconnaissable, inconnu, inconnue, méconnaissable, méconnaissance, méconnaître, méconnu, normal, normale, normalement, normalien, normalisateur, normalisation, normalisé, normaliser, normalité, normatif, normativité, norme, normé, notion, notionnel, prénotion, reconnaissance, reconnaître, reconnu
La politique : ennoblir, ennoblissement, nobiliaire, noblaillon, noble, noblement, noblesse, nobliau
La justice : récognitif, récognition

Commentaire

La connaissance est au cœur de la famille, sous toutes ses formes, mais il s’agit le plus souvent plutôt d’informations, de transmission de connaissance que de savoir au sens philosophique ou religieux. C’est la famille de savoir qui illustre prioritairement ces deux domaines (cf. l’entrée "savoir"). Les termes qui ne sont pas d’emblée reliés au sens étymologique sont assez rares. On peut citer pour commencer la notion, terme qui est passé du sens de connaissance en lat. à celui d’idée qu’on a de quelque chose, de concept. Notifier, c’est faire connaître, informer, d’où la notice. Est notoire ce qui a été l’objet d’une notification. Être connu conduit assez souvent à être illustre : c’est le sens premier de l’adj. noble. Par opposition à la foule des anonymes, les membres de la noblesse, les V.I.P. d’avant 1789, sont connus et reconnus. Par opposition, est ignoble ce qui n’est pas noble, ce qui est inconnu, de "basse" extraction, donc sans savoir-vivre, sans morale… Le narrateur raconte, il rend publique l’information, il la fait connaître. Le mot norme, en lat. (norma) a désigné l’équerre, l’instrument qui informe sur l’exactitude de l’angle qui oppose l’horizontalité du sol à la verticalité du mur. De ce sens, on passe à celui de règle, de modèle. Ce qui est énorme sort de la norme, par excès. Ce qui est anormal ne respecte pas les normes. Fixer les normes, dans un processus quelconque, c’est se montrer normatif. Et normaliser, en politique par ex., c’est faire revenir aux normes, à une situation normale… Pour finir, le terme accointance (au sing. ou au plur.) désigne une fréquentation, une relation, y compris sexuelle autrefois, une familiarité avec quelqu’un qui nous est connu.

Complément

Viennent du grec des mots comme la gnose, le gnome, la gnosie, gnostique, le diagnostic, la physiognomonie.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque