La Chair des mots

CISEAU

Poésie

J’adore l’indécis, les sons, les couleurs frêles,
Tout ce qui tremble, ondule, et frissonne, et chatoie

Albert Samain, Au jardin de l’infante, Dilection

Étymologie

Ciseau < lat. pop. cisellum < caesulum < caesare < lat. caedere = couper, tailler. Selon Littré, caesulum peut dériver de caesus = l’action de couper, confondu dès le bas lat. avec scissus (même sens) < scindere (cf. scission et science).

Domaines

Le corps : cément, cémentation, incisive
Le travail manuel : cémentation, cémenter, ciment, cimentation, cimenter, cimenterie, cimentier, cisaillement, cisailler, cisailles, ciselage, cisèlement, ciseler, ciselet, ciseleur, ciselure, cisoires, inciser, incision, incisure, occire
Les sentiments : décidé, incisif, suicidaire
La communication : césure, concis, concision, incise
La spiritualité : circoncire, circoncis, circoncision, déicide, exciser, excision
Le travail intellectuel : décidable, décidé, décidément, décider, décideur, décisif, décision, décisionnel, imprécis, imprécision, indécidable, indécis, indécision, précis, précisément, préciser, précision
La physique : bactéricide, fongicide, herbicide, insecticide, parasiticide, pesticide, spermicide (hyb.), ténicide (hyb.)
La politique : césarien, césarisme, czar (rus.), kaiser (< got.), liberticide, régicide, tsar (rus.), tsarévitch (rus.), tsarine (< rus.), tsarisme (< rus.), tsariste (< rus.), tyrannicide (hyb.), tzar (rus.), tzarévitch (rus.), tzarine (< rus.)
La justice : fratricide, homicide, infanticide, matricide, occire, parricide, régicide, suicidaire, suicide, suicidé, suicider (se), trucider, tyrannicide (hyb.)
La médecine : bactéricide, césarienne, circoncire, circoncis, circoncision, exciser, excision, virocide
Les loisirs : ceste
Divers : Césaire, César

Commentaire

L’idée première de couper apparaît dans de nombreux termes, de la césarienne à la circoncision, de cisailler à ciseler, du ciselet (petit ciseau utilisé par les bronziers, les orfèvres et les graveurs) à la ciselure, des cisoires (grosses cisailles utilisées par les tôliers et les chaudronniers) à la césure (qui coupe le vers en deux), de l’excision à l’incision. C’est sur le nom César qu’ont été formés les mots tsar (orthographe variable) et kaiser. C’est à partir de cette idée de tailler que l’on explique la concision et la précision : il s’agit d’élaguer, de tailler, d’aller à l’essentiel, dans le style et la communication.
C’est aussi à partir de cette idée de tailler que l’on explique décider. Décider, c’est trancher. L’incisure, quant à elle, est une découpure profonde et irrégulière d’un organe végétal. De l’idée de tailler, on passe à celle de frapper, avec le ceste (gantelet garni de plomb dont se servaient les athlètes dans les combats de pugilat), le ciment, qui renvoie à l’idée d’éclats de pierres calcaires taillées, le cément, qui est le ciment des dents. De l’idée de frapper, on passe à celle de tuer, avec de nombreux termes terminés par -cide, dont le suicide, trucider, occire, mais pas le lapicide qui est un ouvrier qui grave des inscriptions sur la pierre.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque