La Chair des mots

BOURRER

Poésie

Hystérique à rebours, ta Muse est trop superbe,
Petit cochon de lait, qui n’as goûté qu’en herbe
L’âcre saveur du fruit encore défendu.

Tristan Corbière, Les Amours jaunes, À un Juvénal de lait

Étymologie

Bourrer < lat. burra = la bourre, une étoffe grossière en laine

Domaines

La faune et la flore : bourgeon, bourgeonnement, bourgeonner, bourrache, bourre, débourrage, débourrement, débourrer, ébourgeonnage, ébourgeonnement, ébourgeonner
Le corps : bourgeron, bourratif, bourré, bourrichon, bure, ébouriffé, ébouriffer
Le travail manuel : bourrade, bourrage, bourre, bourré, bourreau, bourrelé, bourreler, bourrelet, bourrelier, bourrellerie, bourriche, buraliste, bureau, bureaucrate (hyb.), bureautique, embourrer, embourrure, rebroussement, rebrousser, rembourrage, rembourrer, rembourrure
Les arts : bourrée
Les sentiments : à rebours, à rebrousse-poil, bourrèlement, bourru, ébouriffant, ébouriffer
La politique : bureaucratie (hyb.), bureaucratique (hyb.), bureaucratisation, bureaucratiser, débureaucratiser

Commentaire

La bourre, comme étoffe grossière en laine, comme laine grossière et rêche, renvoie au travail du bourrelier, à bourru, bourré, débourrer, la bourrache, plante poilue, la bourrée, d’abord un fagot, puis la danse autour du feu. On peut ajouter rembourrer, à rebours, à rebrousse-poil, rebrousser, ébouriffer, le débourrement (des bourgeons), la bure, comme étoffe ou comme vêtement. Le mot bourgeon est dérivé du mot bourre : le bourgeon a un aspect velu qui rappelle la bourre. L’anc. fr. « burel » a d’abord désigné une étoffe grossière, une bure, avant de devenir, sous la forme bureau, le tapis sur lequel on fait les comptes, puis la table elle-même sur laquelle on fait les comptes, puis le meuble avec tiroirs, puis la pièce tout entière où se trouve ce meuble. Le mot buraliste a été formé sur bureau, comme journaliste sur journal.
Le bourgeron est quant à lui une courte blouse de toile grossière portée comme vêtement protecteur par certains ouvriers. Le bourrelier remplit la selle de bourre en la tassant, d’où ce sens de bourrer, bourratif. La bourriche, pour transporter du gibier, du poisson, des œufs, est garnie, sinon bourrée, de paille, de foin, comme isolant et protection. Le mot bourrichon, littéralement la petite bourriche, désigne la tête par ressemblance formelle, la tête étant oblongue comme la bourriche. Le mot bourreau peut d’abord désigner un bourrelet de selle. Il renvoie aussi à l’exécuteur des peines corporelles, en particulier de la peine de mort. Le plus vraisemblable pour arriver à ce sens, à partir de bourre, est de considérer que bourrer signifie traiter sans ménagement, durement. Le mot bourrade s’explique de la même façon.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque