La Chair des mots

BATTRE

Poésie

Aux abattoirs de Vaugirard
Un jeune taureau qui va mourir
Beugle doucement sur Paris.

Georges Neveux, in Les Cahiers du sud, Les Taureaux

Étymologie

Battre < bas lat. batere ou battere < lat. battere ou batuere ou battuere = battre, frapper le visage de quelqu’un, frapper, faire des armes, s’escrimer

Domaines

Le corps : abats, abattis, courbatu, courbature, courbaturé, courbaturer, rabat
L’habitat : battée
Le travail manuel : abatée, abat-jour, abattage, abattée, abatteur, abattoir, abattre, bascule, basculement, basculer, basculeur, batée, bat-flanc, battage, battant, batte, battement, batterie, batteur, batteuse, battoir, débattement, ébattement, moissonneuse-batteuse, pont-bascule, rabattant, rabattement, rebattre
Les arts : batterie, batteur
Les sentiments : abattement, bataille, batailler, batailleur, batifolage, batifoler (< it.), battant, battu, combatif, combativité, combattant, rabat-joie, rebattre
La communication : débat, debater (ang.), débatteur, débattre, rebattu
L’armée : abattre, bataille, batailler, bataillon, batterie, battu, combat, combattant, combattre, non-combattant
Les loisirs : abatteur, abattre, battue, ébats, ébattement, ébattre (s’), imbattable, rabattage, rabatteur, rabattre

Commentaire

L’idée première de battre, à savoir « frapper », est très présente, jusqu’à ce que mort s’ensuive parfois, avec la bataille, le bataillon, le battage, la batte, l’abattage, l’abattoir, les abattis, les abats, combattre, la battue, le rabattage, rabattre. La batterie, sur le champ de bataille, est une réunion de pièces d’artillerie. Cette idée de réunion se retrouve dans la mise en série ou en parallèle de plusieurs piles ou condensateurs ou accumulateurs, d’où la batterie automobile. La juxtaposition de divers ustensiles de cuisson crée la batterie de cuisine.
L’adj. courbatu est composé de « court » et de battu. Être courbatu, c’est se trouver dans l’état de quelqu’un qui a été battu à bras raccourci. Le supplice de la roue n’est pas loin !
La sous-famille de débattre prouve quant à elle que les mots peuvent parfois remplacer les armes en cas de désaccord.
La rac. peut aussi traduire un mouvement non violent, avec (le) battant, le batteur, à la cuisine ou dans l’orchestre, la batteuse et le battoir, à la campagne, la battée, qui désigne la partie du dormant où bat une porte que l’on ferme, le bat-flanc, l’abatée, ou abattée, qui renvoie au mouvement brusque d’un navire ou d’un avion qui change de route, l’abat-jour.
Batifoler, c’était jadis et fouler (-foler) la laine, donc un travail difficile. Mais on a cru que « -foler » venait de fol (fou), et batifoler est devenu synonyme de « faire le fou ».
Quant à la bascule, jadis « bacule », elle désigne étymologiquement l’action de « frapper le derrière de quelqu’un contre terre pour le punir », rappelle Jacqueline Picoche. La bascule, dans certaines de ses conformations (de type peson), touche ou frappe le sol quand la charge est trop importante. C’est aussi ce qui se passe dans le jeu où deux personnes s’amusent à se balancer, placées à chaque bout d’une pièce de bois surélevée et en équilibre sur un élément comme un rondin de bois placé à mi-longueur.
Le mouvement peut aussi n’être qu’un repli, comme dans le rabat, le rabat-joie, une répétition, comme dans rebattre (les oreilles), une manifestation de joie ou de plaisir, comme dans les ébats.
Quelques termes, enfin, sont très techniques. La batée est l’espèce de cuvette en forme de van dans lequel on lave les sables aurifères. Le débattement est l’oscillation verticale d’un essieu par rapport au châssis, dans un système à suspension.

Complément

Le tissu appelé batiste doit vraisemblablement son nom à son créateur, Baptiste de Cambrai, et renvoie à la rac. grecque de baptême.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque