La Chair des mots

BANNIR

Poésie

Aussi loin que l’on s’abandonne
Ni l’un ni l’autre ne se donne
On se reprend avec l’aurore

Charles Dumont, Ta cigarette après l’amour

Étymologie

Bannir < lat. vulg. bannire = bannir < bannus = le ban < deux familles germ. : bannjan ou bannan = interdire sous menace de sanction, d’où bannir, et bandwjan = faire signe, donner un signal, proclamer < got. bandwa = la troupe, la bande

Domaines

Les groupes humains : bande
Le travail manuel : bande, banderille, banderillero (esp.), banderole, bandoulière (< esp.), bannière, débander
Les sentiments : abandon, abandonnement, abandonner, banal
La communication : ban, bande-annonce
La spatialité : banlieue, banlieusard
La politique : banal, banaliser, banalité, bannissement
L’économie : aubaine, contrebande
La justice : aubain, bandit (< it.), banditisme, bannissement, contrebande, contrebandier, forban
La médecine : abandonnique
L’armée : arrière-ban, ban, bannière, débandade

Commentaire

On peut partir du terme ban qui désigne la convocation que le suzerain fait de ses vassaux dans sa juridiction, en particulier pour le servir à la guerre. Le même mot désigne une amende infligée à cause d’un délit contre le pouvoir public. Abandonner serait alors synonyme de « s’en remettre à l’autorité d’un supérieur ». Ce qui est banal, comme un four, un moulin, appartient au suzerain et est mis, moyennant redevance, à la disposition des villageois.
Ce sens évolue ensuite vers la notion de « commun », « sans particularité ». Le ban seigneurial s’étendait sur une distance d’une lieue autour du château, puis de la ville, d’où le mot banlieue. Le terme aubaine renvoie à ce qui appartient à un autre ban et caractérise la succession de ceux qui sont morts en terre étrangère. Le ban réunit une troupe, c’est-à-dire une bande, dont les membres sont reconnaissables à leur bannière. La banderole, de son côté, est une petite bannière. La banderille aussi, terme utilisé en tauromachie. La bandoulière est (Jacqueline Picoche) « une courroie qui passe sur la poitrine et l’épaule et sert à soutenir une arme à feu ». Sortir de la bande, c’est débander. La contrebande, quant à elle, est une activité qui s’exerce contre la loi, jadis le ban du suzerain. Le forban s’est placé en dehors du ban. Il est devenu un bandit. Ce terme désigne celui qui a été condamné à l’exil par le seigneur suzerain. Ce condamné est banni.

Complément

Les termes bander, bande (lien, film), bandeau, bandelette, bandage, hauban viennent du fran.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque