La Chair des mots

AVOIR

Poésie

Que c’est abominable d’avoir pour ennemis
Les rires de l’enfance !

Barbara, Perlimpinpin

Étymologie

Avoir < lat. habere = tenir fermement dans ses mains, ne pas lâcher, posséder, comporter

Domaines

Les quatre éléments : débit
Les groupes humains : cohabitation, cohabiter, habitant, habiter
Le corps : déshabillage, déshabillé, déshabiller, habillable, habillage, habillement, habiller, habilleur, habit, habitus (lat.), provende, rhabillage, rhabiller, rhabilleur
L’habitat : H.L.M., habitabilité, habitable, habitacle, habitat, habitation, habité, inhabitable, inhabité, réhabilitable, réhabilitation, réhabilité, réhabiliter
Le travail manuel : habile, habilement, habileté, inhabile, inhabileté, malhabile, malhabilement, ravoir
Les sentiments : devoir, dû, exhiber, exhibition, exhibitionnisme, exhibitionniste, habitude, habitué, habituel, habituellement, habituer, inhabituel, inhiber, redevable, réhabituer
La spiritualité : prébende, prébendé, prébendier
Le travail intellectuel : déshabituer
La physique : inhibiteur, inhibitif
La politique : prohibitionnisme, prohibitionniste
L’économie : codébiteur, débit, débiteur, désendettement, désendetter (se), dette, devoir, dû, dûment, endettement, endetter, indu, indûment, prébende, redevable, redevance, redevoir, rédhibition, rédhibitoire, surendettement
La justice : ayant droit, habilitation, habilité, habiliter, inhabilité, minus habens (lat.), prohibé, prohiber, prohibitif, prohibition, prohibitionnisme, prohibitionniste, rédhibition, rédhibitoire, réhabilitable, réhabilitation, réhabilité, réhabiliter
La médecine : désinhiber, exhibitionnisme, exhibitionniste, habituation, inhiber, inhibition, malade, maladie, maladif, maladivement, maladrerie

Commentaire

Le sens premier du vb avoir, tenir fermement, ne pas lâcher, empêcher de bouger, se rencontre dans des termes comme l’inhibition, inhiber. L’adj. habile signifie étymologiquement maniable, que l’on a bien en main, puis qui agit avec dextérité, avec ingéniosité ou avec ruse. Le subst. correspondant est l’habileté, tandis que l’habilité est un terme de droit qui désigne une aptitude légale de quelqu’un. Exhiber un document, par ex., c’est le tenir (-hiber) en le sortant (ex-) de sa poche, d’un dossier… L’exhibitionniste ne s’en tient pas aux documents… Prohiber, par ailleurs, c’est tenir en avant, loin (pro-), d’où tenir quelque chose hors de la portée de quelqu’un, lui en interdire l’accès ou l’usage.
Très proche du sens de tenir fermement est la sous-fam. de habituer. L’habitus est l’aspect extérieur du corps, du visage ou un comportement acquis. La sous-fam. de malade correspond, étymologiquement parlant, à un mauvais habitus, un mauvais aspect. L’habit est le vêtement qui confère cet aspect. Contrairement aux apparences, habiller n’est pas étymologiquement dérivé de habit, mais a pour origine l’anc. fr. abillier construit sur le subst. bille, d’origine gauloise, apparenté à billot. Le rapprochement a fait hériter abillier d’un [h] initial (cf. l’entrée bille). L’habitude, quant à elle, est un comportement acquis par la répétition. L’habitude freine, inhibe l’initiative et le changement. L’idée de routine fait de l’adv. habituellement un quasi synonyme de continuellement.
De cette idée de routine dérive la nuance de se trouver habituellement dans un lieu, de l’habiter, d’y habiter, d’où la cohabitation, le H.L.M. (habitation à loyer modéré), l’habitant… De ce sens, on passe facilement à posséder, avec par ex. l’ayant-droit, la dette, devoir (la dette peut être financière ou morale), le débiteur, , l’endettement, la provende (provision de vivres), la prébende (revenu attaché à une situation lucrative, à un titre ecclésiastique), la redevance, la rédhibition (annulation d’une vente obtenue par l’acheteur lorsque la chose achetée est entachée d’un vice).

Complément

Selon Littré, le mot « opprobre » serait construit à partir du lat. « probrum », contraction de *prohibrum, de prohibere (prohiber), d’où une appartenance à cette famille de avoir, mais cette étymologie est discutée. Cf. l'entrée spécifique oppobre.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque