La Chair des mots

AUTOMNE

Poésie

Oh ! l’automne l’automne a fait mourir l’été

Guillaume Apollinaire, Alcools, Automne

Étymologie

Automne < lat. autumnus = l’automne. Selon Littré, autumnus serait une évolution de auctumnus, de la famille de augere = augmenter < rac. i.-e. *H2ew-g- / *H2w-g- (aug-) qui signifie augmenter, accroître. L’automne est alors la saison des récoltes, de l’augmentation des vivres, ou la saison qui s’ajoute à l’été, avec souvent le même temps chaud, donc le temps chaud qui s’ajoute à l’été. Le sanscrit a vajah = la force.

Domaines

La faune et la flore : aoûtat, aoûtement
Le travail manuel : augmenter, auxiliaire, auxiliairement, bonheur-du-jour
Les arts : auteur, coauteur
Les sentiments : autoritaire, autoritairement, autoritarisme, autorité, bienheureux, bonheur, heur, heureusement, heureux, malheur, malheureusement, malheureux
La communication : augmentatif, auxiliaire, semi-auxiliaire
La temporalité : août, automnal
La spiritualité : augure, augurer, auguste, augustin, augustinien, bienheureux, porte-malheur
Le travail intellectuel : augure, augurer
La politique : inaugural, inauguration, inaugurer
L’économie : augmentation, augmenter, octroi, octroyer
La justice : autorisation, autorisé, autoriser
Les loisirs : aoûtien
Divers : Auguste, Augustin, Augustine

Commentaire

Avec le sens mélioratif de la rac. en i. e, on est loin de la saison malade chère à Apollinaire. Tant pis. Ou tant mieux. On retrouve dans la famille la notation temporelle liée à la saison, avec le mois d’août ou automnal, et la nuance de surcroît, avec augmenter ou auxiliaire par ex. L’augure était à Rome celui qui ajoutait une dimension sacrée aux événements, qui consacrait, qui rendait auguste. Le terme augure désignait aussi le présage, d’où le vb augurer au sens de « conjecturer ». L’augure autorisait ou non l’engagement d’une bataille, d’où le vb inaugurer. D’où la sous-famille de autoriser. Une personne autorisée est reconnue pour ses compétences. Autoriser, c’est « donner son aval ». C’est aussi se comporter en auteur, assumer éventuellement les conséquences de ses actes. Avant d’être un écrivain, un auteur est quelqu’un qui est à l’origine d’un processus, d’un événement, c’est celui dont on tient quelque droit. Un doublet étymologique d’autoriser est octroyer, qui illustre le sens premier de autoriser. Une dérive de la sous-famille d’autoriser est fournie par autoritaire, l’autoritarisme. Un doublet étymologique de augure est fourni par le plus ancien heur qui, à partir du sens de « présage », a évolué vers l’idée de sort, de condition, de destinée, puis de fatalité heureuse (bonheur) ou malheureuse (malheur). Les adj. augustin et augustinien renvoient, quant à eux, à saint Augustin, l’évêque d’Hippone.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque