La Chair des mots

AUBE

Poésie

Mais, vrai, j’ai trop pleuré ! Les Aubes sont navrantes.
Toute lune est atroce et tout soleil amer

Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre

Étymologie

Aube < lat. vulg. alba (subst.) = l’aube < albus (adj.) = blanc mat < rac. i.-e. *H2el-b- / *H2l-b- (alb-) qui signifie blanc

Domaines

La faune et la flore : ablette, aubépine, aubier, rosalbin
Le corps : albinisme, albinos, daube
Les arts : album (lat.), aubade (< occ.)
Les sentiments : dauber, daubeur
La physique : albédo (lat.), albumen, albumine, albuminé, albumineux, auburn (ang.), sérumalbumine
Divers : Albain, Alban, Albane, Aubain, Aubin

Commentaire

Le blanc mat évoqué par la rac. est souvent très facile à mettre en évidence, de l’albumine à l’ablette, de l’aubier à l’albinisme, de rosalbin (petit cacatoès d’Australie) à l’aubépine. Le terme album désignait à Rome un tableau blanchi au plâtre qui servait de support pour des avis officiels. Le mot a ensuite suivi une évolution sémantique, le faisant passer de « liste de personnes » à « livre blanc » puis à « support de n’importe quel type de documents ». L’albédo est la fraction de la lumière reçue que réfléchit ou diffuse un corps non lumineux. Si la sérénade, étymologiquement parlant, n’est pas un concert donné le soir sous les fenêtres de quelqu’un, l’aubade est bien, elle, un concert donné à l’aube sous les mêmes fenêtres. Le terme auburn, construit sur l’anc. fr. « alborne », signifie « blond » chez les capilliculteurs et les esthéticiennes. Reste la daube et dauber. À partir du sens de «garnir », «crépir un mur », c’est-à-dire le blanchir avec de la chaux, on est passé à « crépir » quelqu’un, c’est-à-dire le couvrir de médisances. Pour ce qui concerne le plat de viande, il semble que le mot daube appartienne à la même famille, dans la mesure où les morceaux de viande commencent par blanchir quand on les fait rissoler. Une autre hypothèse, à partir d’un sens dérivé de dauber signifiant « battre », suppose que les morceaux de viande soient battus pour les rendre plus tendres.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque