La Chair des mots

ÂCRE

Poésie

C’est l’heure où les douleurs des malades s’aigrissent

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Le Crépuscule du soir

Étymologie

Âcre < lat. acer = pointu, aigu, et acidus = acide < rac. i.-e. *H2ek- (ak-) qui signifie pointu.
Un rapprochement entre âcre (< acer avec un [a] bref) et érable (<acer- avec un [a] long) est tentant mais non assuré. Les deux fam. restent indépendantes.

Domaines

Les quatre éléments : aciculaire
La faune et la flore : aciculaire, agrume, aiglefin, aigrefin, églantier, églantine, églefin, griotte, griottier, oseille
Le corps : acétate, acide, acidité, acidulé, aciduler, âcreté, acrylique (hyb.), acuité, aigre, aigre-doux, aigrelet, aigreur, aiguillette, subaigu, suraigu, vinaigrette
Le travail manuel : acéré, acérer, acier, aciérage, aciérer, aciérie, aiguillage, aiguille, aiguillée, aiguiller, aiguilleté, aiguilleter, aiguilleur, aiguillon, aiguillonner, aiguisage, aiguiser, aiguiseur, aiguisoir, vinaigrerie, vinaigrier
Les sentiments : acariâtre, acerbe, acerbité, acrimonie, acrimonieux, aguichant, aguicher, aguicheur, aigrement, aigreur, aigri, aigrir, exacerbation, exacerber, pisse-vinaigre
La communication : aguiche
Le travail intellectuel : acéré, acuité, aigu, aiguillonner
La physique : acétate, acétifier, acétimètre (hyb.), acétique, acétomètre (hyb.), acétone, acétyle, acétylène (hyb.), acide, acidifiable, acidifiant, acidification, acidifier, acidimètre (hyb.), acidimétrie (hyb.), acidité, acidulé, aciduler, âcreté, acroléine, acrylique (hyb.), aigre, aigre-doux, aigrelet, aigrement, aigreur, aigu, pèse-acide, subaigu, suraigu, uracile, vinaigre, vinaigré, vinaigrer
La médecine : acuponcteur, acuponcture, acupuncteur, acupuncture

Commentaire

La famille renvoie à ce qui est pointu, avec, au sens premier, l’acupuncture, aigu (en parlant par ex. d’un angle), l’aiguille, l’aiguillage, l’aiguillon, l’églantine, aciculaire (qui se termine en pointe). Au sens figuré, on relève acariâtre, acerbe, acide (pour des propos blessants), l’acrimonie, l’acuité, acéré (pour qualifier parfois l’esprit), aigri (pour qualifier le caractère), exacerber. On peut ajouter aguicher qui est une variante d’aiguiser, en matière de séduction.
L’aguiche est une accroche dans une pré-campagne publicitaire. Le terme est croisé avec le mot guiche qui est synonyme d’accroche-cœur et issu d’un mot franc. qui signifie « courroie ».
De l’idée de pointe, on passe à celle de tranchant, de quelque chose d’effilé. L’association s’est sans doute faite à partir de lames d’outils ou d’armes. Des termes comme l’acier (métal dont on fait les pointes d’armes), acérer, aiguiser, illustrent cette nuance. Le caractère « piquant » peut concerner le goût et l’odorat, avec acidifier, aciduler, le vinaigre, l’agrume, l’aigreur, la griotte, l’oseille, le vinaigre, âcre, l’âcreté, l’aigreur (les aigreurs de l’estomac, par ex.). À partir du mot vinaigre (acide acétique), la chimie offre par ex. l’acétate (sel ou ester de l’acide acétique), l’acrylique (acide acrylique, obtenu par oxydation de l’acroléine), acétifier, l’acétone (liquide utilisé comme solvant), l’acétyle (radical dérivant de l’acide acétique), l’acétylène (hydrocarbure gazeux), l’uracile (base entrant dans la constitution des molécules d’acide ribonucléique).
Outre le goût et l’odorat, la rac. peut s’intéresser aussi à l’ouïe, avec de nouveau aigu, suraigu et subaigu.
Pour finir, on peut s’arrêter un instant sur le mot aigrefin, ou aiglefin, ou encore églefin. Historiquement, il y a eu une monnaie appelée aigrefin ou aiglefin, à partir du persan aschrafi. Cette monnaie n’est pas à l’origine du terme quand il désigne un poisson proche de la morue (orthographié plutôt églefin ou aiglefin), ou un officier à l’aspect patibulaire ou une personne qui vit de procédés indélicats, un escroc. Le plus probable, ou le moins improbable, est que le terme renvoie à l’adj. aigre, au sens de aigu, pointu, et à faim plutôt qu’à fin : il s’agirait alors d’un poisson ou d’une personne insatiable, avide de capter toute espèce de nourriture.

Complément

Viennent du grec : de nombreux composés en acro-, comme l’acrobate, l’acrostiche, l’acronyme, l’acropole, et des mots comme l’acanthe, l’acné, etc.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque